Invaincu depuis le 1er septembre, Muno est tombé à Sainte-Cécile. Les écarts n’ont jamais été grands en tête du classement, mais avec cette défaite munassienne, voilà le championnat définitivement relancé à six rencontres de la fin. Si Sainte-Cécile remporte son match en retard contre Witry, il sera à égalité en tête avec Muno et Vaux.

Sur le terrain, l’ouverture du score tombe au quart d’heure, par Labar sur un service de Wathelet (1-0). Muno répond par une grosse domination en se créant de multiples occasions via Wathy, Pirson et Lerolle mais Hamel est bien présent. En seconde période, Loits rate de peu le 2-0. De l’autre côté, Baudesson, lui, ne loupe pas l’occasion d’égaliser d’une belle reprise de volée au second poteau (1-1). Dans la foulée, Lerolle est tout proche de mettre Muno aux commandes d’une tête dans le plafond, mais le Vieux chat est à la parade. Tout profit pour Sainte-Cécile qui reprend l’avance via une tête piquée de Bissot sur un corner de Mathelin (2-1). Et sur un bel effort de Vreuls, Mathelin tue un match pourtant dominé par les visiteurs à dix minutes de la fin (3-1).

Saint-Médard 0 –Vaux-sur-Sûre 14

Après avoir étrillé Louftémont, Vaux remet ça contre la lanterne rouge, qui aligne désespérément les scores fleuves. Comme le week-end dernier où il en a planté cinq, Savane a réalisé un festival en plantant six roses. Hubert et Leroy ont, quant à eux, soigné leurs stats avec un doublé. Vieuxtemps, Thiry, K. Detaille et Henkinet ont aussi alimenté un marquoir qui affichait un score de 0-7 à la pause.

Mellier 0 – Chaumont 0

Chaumont regrettera les occasions loupées et la défaite cécilienne renforcera encore une frustration bien visible en fin de match. Deux joueurs de Chaumont ont d’ailleurs été exclus après les trois coups de sifflet.

Dans le jeu, si Maréchal a eu l’occasion de marquer pour Chaumont, Maîtrejean aurait aussi pu débloquer le score pour Mellier. Les visiteurs ont renforcé leur domination en 2e période, mais Mellier a bien résisté. «Le nul n’est pas volé, c’est un bon score pour nous, avoue Josy Lecomte, président local. Chaumont a plus dominé, mais sans se créer de grosses occasions.».

Namoussart 2 – Les Bulles 1

«C’est une belle victoire méritée, ça aurait été 5-4, c’était la même chose, les deux équipes ont eu beaucoup d’occasions», détaille Francis Rigaux, président de Namoussart. L’équipe de Bernard Kerger a rapidement débloqué le score, le but de Laurent, sur un assist de Gascard, tombant à la 4’ (1-0). Avant la demi-heure, Beckers rate les deux belles occasions offertes par Laurent. Il faut attendre la 85’ pour que le 2-0 tombe sur une reprise de volée de Laurent. À trois minutes de la fin, Denis serre Isenrantant qui réduit le score (2-1).

Cobreville 0 – Assenois 9

Assenois a tout simplement infligé à Cobreville sa plus large défaite de la saison. Quatre buteurs ont inscrit un doublé. Parmi eux, sans surprise, trois joueurs offensifs, Hennuy, Bernard et Manand, qui continue de marquer à chaque match ou presque depuis son retour. Un peu plus étonnant, le quatrième double buteur est quant à lui un défensif en la personne de Bodelet. Waha venant compléter la liste des buteurs.

Warmifontaine 3 – Witry 1

La première mi-temps est à l’avantage de Warmifontaine, mais c’est Witry qui se montre le plus dangereux. Sur un coup franc, Conard doit sortir une parade. À la demi-heure, le gardien se loupe sur une longue balle de Ruppé, et J.-A. Culot suit (1-0). Le buteur double la mise de la tête cinq minutes avant la pause (2-0). Peu après l’heure de jeu, Magis est bien lancé par J.-A. Culot, mais son lob meurt sur la latte. Dix minutes plus tard, le même Magis plante un but, servi par Gillet… qui venait de rentrer (3-0). Witry réduit le score en fin de match sur un penalty d’Adam (3-1). «Une victoire logique au vu des occasions, analyse Guy Conard, président local. Witry à surtout joué en contre sans grande pression. »

Villers/Orval 4 –Louftémont 1

Poour la première fois depuis le 24 novembre, Villers goûte enfin à la victoire, contre la lanterne rouge. Tarnus ouvre le score à la 30’ (1-0), avant de servir Philbiche pour le 2-0. Villers doit attendre l’heure de jeu pour faire le break via Montay d’un solo (3-0). Et cinq minutes plus tard, Tarnus plante une nouvelle rose pour s’assurer du doublé (4-0). Perrad sauve l’honneur en fin de match en profitant d’une mésentente entre le gardien local et son défenseur (4-1)